Une crèche à l’Avenir ? Paroles d’habitants.

Mardi 18 décembre, Karine Coz-Elleouet, adjointe au maire en charge de la petite enfance, et Yann Masson, maire de quartier de Brest Centre, étaient chargés de présenter un projet de crèche censé se bâtir sur le terrain de l’Avenir, en lieu et place d’un lieu repris en main, depuis trois ans, par les habitants de St Martin.

François Cuillandre jurait, la main sur le coeur, dans Sillage de décembre, que « Donner la parole et écouter les habitantes et les habitants, c’est prendre en compte leur expertise du quotidien, leurs besoins. »

Les riverains n’ont pas docilement attendu qu’on leur donne la parole, ils l’ont prise. Et faute d’avoir été écoutés et pris en compte, leur expertise et leurs besoins ont été exprimés. Les voici dans leur intégralité.

Prise de parole du collectif « Pas d’avenir sans Avenir ».

« On veut ne proposer qu’un seul projet, alors qu’il y a déjà de l’existant sur le lieu ». « On ne peut pas faire comme s’il ne se passait rien ».

« Pourquoi l’existant n’a pas été associé » « Le pourquoi ? Une crèche ».

« Le choix de l’implantation, ça se travaille. Et là, le travail d’implantation n’a pas été fait. » « Manifestement, personne n’a été consulté sur le fait qu’il y avait déjà quelque chose. »

« Etes vous bien au Conseil d’administration de Don Bosco ? » « C’était bien votre père qui était président jusque juin 2018 ? »

« Oui, monsieur Elleouet a été président pendant 18 ans. » « On est dans quelque chose que la jurisprudence qualifie très clairement de prise illégale d’intérêt. »

« La force du collectif est d’avoir su retisser des liens. Ce serait complètement débile de vouloir détruire ça. »

« J’ai entendu une bonne nouvelle, c’est que les choses sont négociables. Je n’ai pas entendu énormément d’avis favorables à ce projet de crèche, alors négocions. Et du coup, on fait quoi ? »

« Pourquoi ne pas revenir avec un projet de crèche dans un des autres lieux qui vous ont été présentés pour nous montrer que vous êtes réellement de bonne volonté ? » « Pourriez nous repréciser ce que la ville de Brest avait promis lorsqu’elle a décidé la destruction de la salle de l’Avenir ? Vous n’étiez pas là ? Vous n’êtes pas au courant du sujet, en fait ? »

« Pourquoi la mairie ne s’appuie pas sur quelque chose de vivant qui est en train de se construire ? »

« Combien de temps de plus la ville va t’elle faire perdre à la petite enfance en n’étudiant pas dès demain les autres terrains ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *